lundi 21 juin 2010

Revendications bleues

Après avoir pris l'équipe de France en otage, les jeunes cailles parties en Afsud avec l'idée de soulever une coupe sont en train de faire déborder celle du bon sens. Oui, la coupe est pleine, et pour finir en beauté, voici la liste des doléances des Bleus transmise par Patrice Evra à Raymond Domenech qui vient d'aller la poster à pied sous la pluie, pour ne pas être viré du tournoi de ping-pong prévu après le dessert. Tout refus à l'une de ces requêtes entraînera une bouderie monumentale de la part de tout le groupe, des cris de protestation en se bouchant les oreilles et une grève générale jusqu'à la finale, qu'ils accepteront de jouer si le Brésil s'y qualifie, et si les joueurs brésiliens se coiffent tous comme Djibril Cissé. Tout manquement capillaire sera pris pour un manque de respect à l'endroit du tatoué, et les Bleus joueront alors cette finale en tongs en signe de protestation.

Liste de doléances :

- Plus de pâtes si on en re-veut
- 3 places hyper bien placées par match pour Zahia et ses seins
- Pendant les hymnes, Gallas, Ribéry et Evra devront se faire embrasser les pieds par le sélectionneur
- Possibilité de porter son casque pour écouter ses mp3 sur le terrain si on mène 1-0
- On a le droit d'éteindre la lumière quand on veut, même si il ne fait pas nuit
- L'Equipe devra titrer tous les jours sur les qualités extraordinaires de chacun d'entre nous
- Yoann Gourcuff devra nous dire au réveil qu'on est plus beaux que lui et qu'il kiffe trop nos sapes
- Thierry Henry pourra rentrer à la 85ème si on perd par 5 buts d'écart
- On pourra raser les sourcils de Raymond dans son sommeil si on a envie
- On fait tout ce qu'on a envie
- Les gens devront avoir envie de ce qu'on a envie et ils devront trouver ça super fort
- Le bus doit avoir une clim à 21°, au-dessus ou en dessous, on joue pas
- On a le droit de jouer avec nos lunettes de soleil, on est quand même en Afrique
- Si on marque un but, toute personne qui reste assise dans le stade devra être reconduite à la frontière
- C'est Noël Le Graet qui devra tondre la pelouse de notre stade d'entraînement le mercredi
- On ne s'entraînera pas le mercredi parce qu'on n'aime pas comment noël y tond la pelouse
- Plus de nutella si on en reveut
- On veut avoir accès à Internet sur le banc de touche, pour revoir les actions litigieuses
- Si l'arbitre siffle un penalty contre nous alors qu'il y a rien, possibilité de le défoncer
- Le prochain joueur adverse qui chambre la cicatrice de Ribéry, on lui envoie sa femme
- Le prochain joueur adverse qui chambre la femme de Ribéry, on lui fait une cicatrice
- Si le ballon est ovale, on refuse de jouer. Tout le groupe. Faut pas nous prendre pour des jambons.
- Ribéry pourra jouer où il veut, même dans les buts. Prévoir des sandwiches et du sprite.
- Si on perd sur une main volontaire, on mettra des t-shirts "le fric tue le foot"
- Si on ne touche pas nos primes, on met de la mayonnaise dans les chaussures de Gourcuff
- On n'a rien contre Gourcuff, même s'il est beau gosse, bien élevé, aimé des médias, on le kiffe
- Roselyne Bachelot pourra dormir avec qui elle veut
- William Gallas aura un poster de lui sur la porte de sa chambre, changé tous les jours
- Si on ne se qualifie pas pour les huitièmes, ce sera parce qu'on n'a pas eu de chance, on est trop bons
- Si par malheur, on lâche un malheureux "ta mère la hyène elle pompe des ours" au sélectionneur ou à toute autre personne compétente, ce ne sera qu'un excédent de nervosité que chacun pourra comprendre vu cette folle pression
- Le chauffeur du bus n'a le droit de mettre que Skyrock
- Si Toulalan n'écoute pas du rap dans les trois jours, on le coupe en deux, ce sera alors un demi lalan
- Patrice Evra étant le capitaine, il a besoin d'un bateau
- Si Anelka n'est pas réintégré, on tue le chien
- On veut que Zahia remplace Robert Duverne en tant que préparateur physique
- On veut jouer torse nu et qu'on nous appelle les Blacks Panthers
- Aucun livre sans images ne doit traîner dans l'hôtel
- On n'est pas des caïds, mais on attachera au radiateur toute personne pas d'accord avec ces doléances.


Merci.


Les Bleus.


--------

Franck Pelé

Jour de tournage

Merci BP


D'autres photos ici (attention aux âmes sensibles proches des animaux...)
http://www.thedailybeast.com/galleries/1673/1/?redirectURL=http://www.thedailybeast.com/blogs-and-stories/2010-05-27/gulf-oil-spill-most-shocking-video-and-pictures/

jeudi 3 juin 2010

En voiture Simone, un site à partager !


Vous aussi vous pensiez que c'était le genou de Claire ? Non... Elle, c'est Simone. Elle est incroyable. Elle réinvente l'infini à chacune de ses interventions. Ses aventures sont visibles ici : http://envoituresimone71.blogspot.com

Emmenez vos amis !

mercredi 14 avril 2010

Attention, ce flim n'est pas un flim sur le cyclimse


Ce topic est dédié a un flim qui demeure introuvable car jamais commercialisé, malgré une des distributions les plus prestigieuses du cinéma .

Jugez plutot :Lauren Bacall, Jacqueline Bisset, Charles Bronson, Angie Dickinson, Henry Fonda, Clark Gable, Dustin Hoffman, Burt Lancaster, Dean Martin, Robert Mitchum, Paul Newman, Elvis Presley, Robert Redford, Randolph Scott, Frank Sinatra, James Stewart, Spencer Tracy, Lana Turner, John Wayne, Orson Welles...etc. 

Le pitch: George Abitbol (John Wayne), détenteur du titre de " l'homme le plus classe du monde ", meurt au début du " flim " et ses dernières paroles sont mystérieusement : " Monde de merde ". Les journalistes Steven (Robert Redford), Dave (Paul Newman) et Peter (Dustin Hoffman) sont alors chargés d'enquêter, et d'en trouver la signification en recueillant les témoignages de personnes ayant côtoyé Abitbol, selon un schéma de flashbacks explicitement inspiré de Citizen Kane.

A l'intention des rares quidams qui ne connaitraient  pas encore cette oeuvre culte, petit rappel :

Ce "flim", fruit d'un travail de montage de dingues, a été réalisé  en six mois à partir d'une multitude de séquences de différents flims de la Warner, dont les dialogues et la bande son ont été refaites entièrement par une bande de ouf - malades officiant à l'époque sur Canal +.

Il s'agit en fait de leur troisième essai :

A la base, à l'occasion de son centennaire en 93, la Warner avait imprudemment delivré à Canal+,
l'autorisation d'utiliser les extraits de son catalogue (env 3000 titres) afin de réaliser un petit flim parodique et promotionnel, avec néanmoins quelques recommandations: ne pas toucher, entre autres, ni à Eastwood ni à Kubrick.

C'était, à l'époque, sous-estimer le potentiel de l'humour Canal (cul'un mouton toussa) et surtout de Sir Hazanavicius et Mezerette.

Michel Hazanavicius se souvient : "Quand les dirigeants de la Warner ont vu ce truc, qui n'était pas du tout un hommage au cinéma, mais un truc de sagouin, ils se sont dit:

"On s'est engagé, ok c'est bien, on l'a fait.Maintenant, on le diffuse une fois, et après on met les bandes sous clé.'"

Le film n'aura le droit qu'à une unique diffusion. Sauf qu'on a chopé un exemplaire, que des mecs de Canal aussi et que des téléspectateurs l'avaient enregistré."

Pour les voix, Le tour de force d' Hazanavicius et Mezerette fut alors de s'adjoindre les services des authentiques doubleurs de l'époque des personnages detournés: les voix de Raymond Loyer (le doubleur attitré de John Wayne), de Marc Cassot ( la voix de Paul Newmann ) et de Roger Rudel, (la voix familière et nasillarde de Kirk Douglas et Richard Widmark entre autres). L'emploi de ces voix légendaires avaient de quoi déstabiliser l'inconscient de nos mémoires collectives.

Ces respectables vieux doubleurs ont du y voir l'occasion de bien se marrer, tout en se libérant du poids de l'étiquette de leurs personnages.

Notez qu'aux cotés de ces légendes du doublage, ont collaboré des personnalités nettement moins académiques, en la personne de : Jean-Yves Lafesse, Sir Alain Chabat, ou encore Dominique Faruggia...

Le fait est qu'au final le résultat s'avère bluffant et l'illusion parfaite. Et c'est une claque magistrale que se prirent les quelques privilégiés incrédules ( moi compris ) possédant à l'époque Canal+ le 31/12/93 (1ère diffusion).


Le script intégral du flim ici (ça, c'est de l'or !) : http://cyclim.se/fullscript.html

Tentative d'identification des films utilisés au montage : http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Cinema/detournement-topic-cyclimse-sujet_33066_6.htm#t5672834

Le site de Sam et son projet génial de restauration du film : http://cyclim.se/projet/index.html

Un grand merci à Mozinor, auteur de ce billet, que vous pouvez retrouver en intégralité ici : http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Cinema/detournement-topic-cyclimse-sujet_33066_1.htm

Jerry the typewriter

mardi 13 avril 2010

Les cinq faces de la licorne

Après le triomphe -mérité- du film Carrousel, Philips remet le couvert pour démontrer l’excellence de ses téléviseurs format cinéma.  Cette fois ci, le carrousel est plus intellectuel puisqu’il s’agit, à partir d’un seul dialogue, de présenter cinq films.  C’est l’agence DDB qui a mis en scène le site tandis que les cinq courts métrages sont produits par Ridley Scott Associates, la société de production du metteur en scène de Blade Runner. Le résultat inégal mais très intéressant. Un exercice qui  prouve que  l’apparition d’une licorne est sujet à des interprétations pour le moins diverses. (source CB News)

La visite c'est ici : http://www.cinema.philips.com/fr_fr/

perso, mon préféré, c'est "Le cadeau". Mention spéciale à "La chambre noire" aussi, qui rappelle l'ambiance de "Body Double" du grand Coppola.

Franck

mercredi 31 mars 2010

Dans l'enveloppe, une voix.


Vous avez lu critique de l'album de Camélia Jordana dans Télérama ? Camélia, vous savez, cette sympathique brune révélée par la Nouvelle Star l'année dernière, vous savez, cette voix incroyablement identifiable et belle, offerte par cette enveloppe à lunettes pas vraiment taillée pour le monde lisse de l'image glam... Et bien, moi, je l'ai lue. Et comme me le suggérait Valérie Lehoux, j'ai écouté Lettera. Et vous savez quoi ? Cette chanson est d'une beauté à tomber... Et l'enveloppe emmerde ceux qui n'y verraient pas l'évident glamour parfumant tous ceux qui l'approchent... Et si la vraie beauté intérieure c'était la voix ?

F.P.

La critique :

Il y a au moins deux camps dès qu'on prononce son nom: ceux qui se sont émus de son élimination en demi-finale de Nou-velle star l'an passé, et qui donc guettaient cette éventuelle revanche discographique. Et ceux qui, ne prêtant aucune attention aux soubresauts télévisuels, n'en attendaient rien du tout -si les télécrochets avaient coutume d'accoucher de grands artistes, ça se saurait. Peut-être est-ce parce qu'on se situait d'emblée de ce côté-là qu'on est tombé sous le charme. Entre Camelia Jordana et les autres échappés du petit écran (ChristopheW., JulienD., Amandine B...), rien de commun. D'abord parce qu'elle a vraiment une belle voix, chaude et légèrement voilée, qu'elle sait très bien utiliser : elle joue des nuances, sans chercher à montrer à tout prix qu'elle peut chanter plus fort que tout le monde; en somme, c'est une authentique interprète. Et parce que, ensuite, le répertoire est particulièrement soigné, enlevé et légèrement yéyé, signé notamment Babx (qui réalise une bonne partie de l'album), Mathieu Boogaerts, Doriand, ou L (jeune femme dont on commence à beaucoup parler sur la planète chanson). Camelia excelle surtout quand elle chante ce qui lui ressemble. Ecoutez Lettera, c'est troublant.

Valérie Lehoux, pour Télérama.

Ecoutez cette chanson ici : http://www.deezer.com/listen-5608387

lundi 29 mars 2010

Faites des albums photos ! Viiite ! C'est mamie qu'avait raison !

Photos de famille, données personnelles: tout peut s'effacer (source Libération)

Photos de famille, vidéos de vacances, documents personnels stockés sur disque dur, CD ou DVD ont une durée de conservation limitée, ont mis en garde lundi des experts des Académies des sciences et des technologies, recommandant «une véritable politique d'archivage numérique».

Le danger de perte de données «est le plus grand pour les particuliers» non informés du risque, alors que les grands organismes, qu'il s'agisse de la Bibliothèque nationale de France ou du Centre national d'études spatiales, «ont pris leurs précautions», a déclaré devant la presse Erich Spitz, membre des deux académies.

Dix milliards de disques optiques numériques enregistrables (DONE) ont été vendus en 2009 dans le monde, «mais personne ne sait pendant combien de temps on pourra les lire», a ajouté cet ancien directeur général adjoint chargé de la recherche et de la technologie du groupe Thomson.

Loin de permettre un archivage durable, disques durs, CD, DVD ou Blu-Ray enregistrables risquent de ne conserver que quelques années les photos souvenirs et autres trésors personnels qu'on leur confie.

suite ici : http://www.liberation.fr/sciences/0101627352-photos-de-famille-donnees-personnelles-numerisees-tout-peut-s-effacer

Besson Guillon-tiné

«Tout le temps que Besson passe sur moi, il ne le passe pas dans son ministère de l'Immigration»

La partie de ping-pong post-billet de Stéphane Guillon sur Eric Besson continue. Ce lundi matin, dans Libération, le ministre de l'Immigration signe une tribune dans laquelle il dénonce les «méthodes et des propos de facho, mal déguisés sous un look bobo et une vulgate supposée gaucho» de l'humoriste. Et traite ce dernier de «pleutre» qui ne lui fera pas «courber l'échine».

Retour de service de l'intéressé qui, dans sa chronique matinale quotidienne sur France Inter, se dit «navré pour ceux qui subissent ça» et répond sur le qualification «d'acteur raté» dont le traite l'ancien socialiste.

«On est tous le raté de quelqu'un d'autre. En même temps, si réussir professionnellement, c'est trahir les siens et changer de camp tous les deux ans, oui, oui je préfère être un raté de très loin», déclare Stéphane Guillon, en allusion au passage de Besson du PS à l'UMP.

Suite de l'article ici : http://www.liberation.fr/medias/0101627316-tout-le-temps-que-besson-passe-sur-moi-il-ne-le-passe-pas-dans-son-ministere-de-l-immigration

Video ici : http://www.dailymotion.com/video/xcr49m_acteur-rate-bobo-de-gauche-raciste_fun

Elle est cool la girafe

vendredi 12 mars 2010

Gene Nelson, par Nina Leen

Tapez "Gene Nelson Nina Leen" dans Google images, et découvrez une superbe série de photos prises par Nina Leen, sur ce danseur, acteur, directeur de cinéma (notamment Elvis) essayant d'endormir son petit garçon.

Merci à Anne pour cette découverte.

LipDub Yellow

Vous vous souvenez du légendaire LipDub de l'UMP ? Qui aura eu le mérite de mettre l'exercice au goût du jour... Voici, dans la catégorie Lipdub vraiment très réussi, celui de l'UQAM, un LipDub réalisé durant la semaine d'initiations avec 172 étudiants en communication de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Tourné le 10 septembre 2009 en 2h15min.(Réalisation: Luc-Olivier Cloutier & Marie-Ève Hébert) Un boulot assez dingue de précision et de mise en scène.

Une éducation

Quand Jean-Jacques Schpoliansky, le directeur du Balzac, est venu dans la salle nous présenter "Une éducation", il a insisté sur le plaisir que nous allions prendre. Bien vu Monsieur le Directeur.

C'est ce que j'aime dans ce cinéma indépendant parisien, qui résiste tel un gaulois dans les champs, aussi élysées soient-ils, aux mastodontes sans saveur qui l'entourent, aux banques et autres magasins de marque, espacivores dès qu'il s'agit d'attirer le chaland qui aurait l'idée d'aller là où ça bouge.

Non, il ne cède pas un pouce de terrain à l'avancée capitalo-colonialiste, et continue de cultiver une certaine idée du 7ème art dans ce cinéma ouvert par son grand-père en 1935, et qu'il dirige lui-même depuis 35 ans. Belle éducation...

J'avais lu les excellentes critiques de ce film de Lone Scherfig, et une amie comédienne m'avait crié son bonheur de l'avoir vu, en même temps que ses regrets de n'avoir pas eu un tel rôle à se mettre sous la peau. Confiance aveugle en cette amie, en son sens de l'émotion, et dans la qualité de la programmation de ce cher Balzac, pas assez honoré à mon goût.

J'ai adoré "Une éducation". J'ai dû frissonner mille fois, tomber amoureux le double, et nager longtemps, sans m'en rendre compte, dans le bonheur de l'insouciance, de cette époque, de cette jeunesse, de cette jeune femme. Carey Mulligan. Une révélation, une présence incroyable pour cette fille qui semble aussi fragile que discrète. Mais quel charisme ! Quelle féminité élégante ! Quel charme... J'ai mieux compris sa nomination aux derniers Oscars.

C'est le genre de film qui vous donne envie d'embrasser votre voisine au cinéma (la mienne hier soir avait un rire charmant, si nous avions été en 1964, et moi célibataire, j'aurais peut-être osé l'inviter à prendre le thé...) et qui vous fait même vous poser la question : "pourquoi s'est-elle assise là, à côté de moi, alors qu'il y avait de la place partout ailleurs ?" C'est le genre de film qui multiplie par l'infini toutes les émotions romantiques qui sommeillent en vous, endormies par un siècle sans magie.

Faites-vous plaisir chers coeurs en manque de palpitations, courrez voir cette délicieuse "éducation", et profitez de la fraîcheur de cette histoire, en attendant le printemps, pour revivre tous les vôtres.


Franck Pelé

samedi 27 février 2010

Le cent fautes de Claude Allègre

Dans son dernier livre, L'Imposture climatique (Plon, 300 p., 19,90 €), un ouvrage d'entretiens avec le journaliste Dominique de Montvalon, le géochimiste et ancien ministre Claude Allègre formule des accusations d'une extrême gravité contre la communauté des sciences du climat. La cible principale de l'ouvrage est le GIEC, défini à tort par l'auteur comme le "Groupement international pour l'étude du climat" - il s'agit en réalité du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.

M. Allègre évoque un "système mafieux" ayant conspiré pour faire passer, aux yeux de l'ensemble du monde, un "mythe" pour un fait scientifique. Très médiatisé, l'ouvrage comporte de nombreuses approximations et erreurs factuelles à même de tromper le public. En voici quelques-unes.

P. 22 "Une étude parue dans la revue Science suggère que l'augmentation de la température dans l'hémisphère Nord de 1970 à 2000 est peut-être due à l'élimination des poussières de charbon dans l'atmosphère, ce qui a facilité l'ensoleillement. L'augmentation (des températures) n'aurait donc rien à voir avec le CO2", écrit M. Allègre, citant une étude en effet publiée par Science, en mars 2007. Les deux premières phrases de cette publication démentent l'interprétation qui en est faite par l'ancien ministre. "Des tendances notables au réchauffement sont observées dans l'Arctique. Bien que les émissions humaines de gaz à effet de serre à longue durée de vie en soient certainement la cause principale, les polluants atmosphériques sont aussi importants."

P. 68 "Au total, l'Antarctique ne semble pas fondre. En tout cas, ce n'est pas perceptible." La réduction des glaces de l'Antarctique n'est pas due à une fonte mais au glissement des glaciers dans la mer. Elle est très perceptible. Grâce aux données satellitaires, les travaux d'Isabella Velicogna (université de Californie à Irvine, JPL) ont montré qu'entre 2002 et 2006, l'Antarctique a perdu, en moyenne, 104 milliards de tonnes (Gt) de glace par an.
Suite de l'article ici : http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html

mercredi 24 février 2010

Du frisson dans l'Hair

Hair, plus qu'un film, mon film. Je suis sûr que vous voyez ce que je veux dire... Vous n'avez jamais eu une relation particulière avec un film ? Comme s'il avait été réalisé pour vous, pour vos yeux, pour votre âme, comme s'il vous parlait. Un caractère culte qui se conjugue avec la conviction de découvrir une perle rare, une alchimie parfaite entre l'expression cinématographique et celui qui la reçoit, qui la décrypte, qui en comprend chaque scène, qui en prend tous les frissons possibles, et tous ses ingrédients font que ce film est votre film. On a tous son film. Ou ses films. Les miens sont presque trop nombreux pour que je les cite ici (vous pouvez les voir en bas du blog) mais ils me semblent miens comme ils sont sans doute vôtres. Et c'est là toute la magie du cinéma.

C'est donc avec grand plaisir que je partage avec vous ces quatre extraits de mon film chéri, quatre moments aussi cultes que le film tout entier, il a été difficile de choisir, mais ils résument assez bien l'oeuvre, de Milos (Forman) comme de Galt (Mac Dermot). Enjoy !








jeudi 28 janvier 2010

Madame Vassiliakis

Apple dévoile son iPad




Lors d'une conférence à San Francisco, le PDG d'Apple, Steve Jobs, a présenté hier sa fameuse tablette tactile multifonctions tant attendue, baptisée "iPad". Vendue entre  499 et 829 dollars (entre 355 et 590 €) , la tablette de 9,7 pouces ressemble  à un iPhone grand format et propose entre autres fonctionnalités d'afficher des pages web, de gérer ses mails, la lecture de photos, Google Maps, iTunes... Il sera également possible à ses possesseurs de consulter des journaux en ligne et de lire des livres électroniques via la librairie en ligne iBooks. La compatibilité avec la plupart des applications de l'App Store pour iPhone et iPod Touch est également garantie. (source CB News)

mercredi 13 janvier 2010

Quel cirque !

Charlie Chaplin devant le triste spectacle du plateau de tournage de son film "Le Cirque" après l'incendie qui l'a ravagé.

Best of des gamelles vues sur le Web

Oui, c’est vrai, la vidéo qui suit, c’est un peu vidéo-gag. Pas forcément le genre qu’on plébiscite par ici. Ca nous rappelle un peu trop les chaînes de télé qui font leur « zapping du web », comme si Internet se résumait à une collection de gamelles risibles. Mais cette rétrospective de College Humor des « fails » de 2009 a le mérite de tout condenser en une seule fois. Comme ça, on est dispensé jusqu’à l’année prochaine (source : Ecrans)


En même temps, même si l'auteur de l'article se la joue sérieux, on ne va bouder notre plaisir, parce qu'on a du très très lourd... ;-)

Franck

Stop motion Kung Fu

Un petit bijou d'animation.

vendredi 8 janvier 2010

Arnaud Fleurent-Didier, premier coup de coeur de l'année !

Je voudrais vous parler de mon coup de coeur de ce début d'année. Arnaud Fleurent-Didier. C'est ma copine "La fille pas sage" qui me l'a fait découvrir hier. Et vous savez quoi ? Je l'ai acheté direct ! Et je vous conseille de faire pareil, il est à 6,99 euros sur iTunes !

Dès la première écoute de "Imbécile heureux", de "Mémé 68" ou "Ne sois pas trop exigeant", j'ai été séduit, emporté par les histoires brillamment interprétés par ce jeune inconnu qui ne va pas le rester longtemps. Je suis allé sur Deezer écouter l'album intégralement (http://www.deezer.com/listen-4969120) et je vous invite à vous plonger très vite dans son univers vraiment particulier.

Bien sûr, certains vont trouver que c'est trop ceci ou pas assez cela (les commentaires sur deezer sont aussi acides qu'enjoués, mais franchement les acides semblent très réac et peu sensibles...), mais surtout, ne tombez pas dans le piège du rapprochement facile avec des chanteurs sans voix à la bobo attitude transpirante. Lui, rien à voir.

Il me fait penser à Gainsbourg jeune, celui qui adorait expérimenter la pop classe et sucrée, avec histoires parlées, chantées, provocantes, parfaitement écrites et d'une lucidité aiguisée, à Polnareff, pour les mélodies, les cordes, ajoutez un soupçon de Katerine, un regard cinématographique, et "La reproduction" sera un de vos albums précieux de cette année.

Franck Pelé

(ici la critique des Inrocks, qui en parle carrément comme le premier très grand disque de l'année : http://www.lesinrocks.com/musique/musique-article/t/1262879100/article/arnaud-fleurent-didier-chamboule-la-chanson-francaise/)

jeudi 7 janvier 2010

Standing next to me

Parler de mes chansons préférées prendrait un temps fou. Rien que le temps nécessaire au rafraîchissement de la mémoire, indispensable pour n'en oublier aucune, donne à la mission un caractère assez costaud.

Il y aurait du Bill Withers, du Al Green, du Syl Johnson, Aznavour, Brel, Barbara, Elvis, Led Zep, Fleetwood Mac, Fugain, Jonasz, Sade, Melody Gardot, les Beatles, les Floyd... impossible de tout répertorier. Mais je voudrais partager avec vous, comme je l'ai déjà fait en 2008, le titre qui m'a fait vibrer cette année-là.

"Standing next to me", un petit bijou rock pop délicieusement sucré d'envolées lyriques et de cordes mélodieuses offert par un duo déjà culte, les "Last shadow puppets". Alex Turner, chanteur des Arctic Monkeys, sorte de Mc Cartney moderne et son pote Miles Kane, chanteur des Rascals, sont les auteurs de ce cadeau musical que je vous offre avec plaisir aujourd'hui.

Mettez du son. Tous ceux qui n'auront pas tapé du pied, ni bougé une main, ou eu envie de se lever devront consulter d'urgence...

Franck Pelé


lundi 4 janvier 2010

Heureuse année à vous tous mes très chers !




Une année qui commence avec Bill est forcément une bonne année...